Editorial n° 20

 

Côte d'ivoire : on progresse vers la paix, à reculons ? (02/06)

Depuis le 31 octobre 2005, date du report des élections et du prolongement du mandat présidentiel de Laurent Gbagbo, quels sont les progrès réalisés vers la paix ?
Charles Konan Banny a été nommé premier ministre sous la pression de la communauté internationale, un gouvernement de " consensus " a été formé….

A huit mois de la date limite fixée par la communauté internationale pour le déroulement des élections, un certain nombre de questions majeures ne sont toujours pas en voie d'être réglées :

1) Le partage du pouvoir entre Laurent Gbagbo et Konan Banny,
2) L'application du programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR),
3) Le redéploiement de l'Administration sur l'ensemble du territoire,
4) Le commencement de la mise en oeuvre processus électoral comprenant notamment l'identification des populations, la constitution des listes électorales….
5) Le financement des activités précitées.

Devant l'immensité de la tache qui reste à accomplir, force est de constater que l'avancée vers la paix s'opère " à petits pas " : un avant et deux en arrière, si bien que le contexte actuel rappelle étrangement celui de l'après-Marcoussis (il y a trois ans).

Autant dire que les élections ont déjà peu de chances de se dérouler avant la date limite initialement prévue. Mais il doit déjà exister un plan B ou C….
Une question ressort de l'observation de la réalité ivoirienne ; à qui profite cette situation de ni guerre, ni paix ?

Retour à l'accueil