Editorial n° 13

 

Côte d'ivoire : l'adoption formelle des réformes de Marcoussis-Accra devrait s'accélérer

Les circonstances actuelles doivent conduire Laurent Gbagbo à donner des gages de bonne volonté à la communauté internationale. En effet, la Côte d'Ivoire est sous pression politique du fait de la résolution du Conseil de sécurité, de la condamnation de l'Union africaine, de la déclaration finale du sommet francophone… Mais, la contrainte la plus forte provient de la situation économique et financière dont la tendance à la dégradation s'est accélérée depuis les évènements du début novembre.


Les pillages, le départ d'une grande partie de la communauté étrangère, l'arrêt des financements externes, les pertes de recettes fiscales… autant d'éléments qui se conjuguent pour accroître la tension sur les finances publiques.
Malgré les déclarations " rassurantes " du Ministre de finances ivoirien Bouhoun Bouabré, il apparaît que le paiement des traitements des fonctionnaires ne saurait tarder à poser problème.


Vu l'actuelle tension extrême des relations entre la Côte d'Ivoire et la France, il est à penser que cette dernière rechignera à assurer comme d'habitude, les fins de mois du budget ivoirien et notamment le paiement des traitement des fonctionnaires. De plus, on peut douter que les Etats-Unis se substituent à la France dans cette démarche.
Le défaut de paiement des traitements se traduira inévitablement par des troubles sociaux (grèves, manifestations,..) ainsi que par une perte de crédibilité de Laurent Gbagbo même parmi ses plus ardents supporters.


Dans ces conditions, Gbagbo ne peut que précipiter l'adoption " formelle " des réformes d'Accra-Marcoussis, ne serait-ce que pour accélérer la reprise des financements des bailleurs de fonds internationaux et se donner ainsi quelque marge de manœuvre budgétaire.


Quitte ensuite à faire un pas en arrière (comme à son habitude) et à jouer sur les modalités pratiques d'application des dites réformes pour poursuivre son objectif premier : la conservation du pouvoir.

Retour à l'accueil