Master gouvernance des institutions et des organisations
Mention " Sciences du politique "
Politique et développement dans les pays du Sud (PDAPS)

Economie politique des pays du Sud et globalisation
(18 h)

Bernard Conte
mel : conte@u-bordeaux4.fr
site web : http://conte.u-bordeaux4.fr

L'objectif du cours est d'analyser la situation actuelle des pays du Sud à la lumière des différentes théories du développement, des expériences menées et de l'évolution de l'environnement tant interne qu'externe des dits pays. Pour ce faire, les principales théories du développement ainsi que les stratégies qui en découlent seront présentées. Les trajectoires conduisant inéluctablement à l'application du consensus de Washington visant l'intégration du Sud dans le processus de mondialisation néo-libérale seront analysées. Enfin, on s 'intéressera aux résultats de ce consensus et à son évolution.

Première partie : L'économie politique du développement au Sud

L'étude du développement des pays du Sud a réellement pris son essor après la deuxième guerre mondiale dans un contexte marqué par la guerre froide, l'accession de nombreux pays " sous-développés " à l'indépendance et la diffusion progressive du modèle fordiste dans les pays du Nord. Les théories élaborées vont tenir compte de la structure du monde et tenter d'intégrer le phénomène " nouveau " du sous-développement à l'intérieur de problématiques plus ou moins théoriques déjà existantes afin de proposer aux pays émergents un cadre théorique et idéologique susceptible de leur convenir. Les stratégies de développement proposées reflètent la diversité des approches.

Chapitre 1. Le Sud simplement en retard
Chapitre 2. Le Sud en proie à des blocages structurels
Chapitre 3. Le Sud en situation de dominé

Deuxième partie : Le développement se heurte au problème de la dette : le "consensus de Washington" et l'ajustement structurel

Au début des années quatre-vingt, le processus de développement va buter sur le problème de la dette. Après l'euphorie du crédit facile due au recyclage des pétrodollars, l'adoption par les pays industrialisés de politiques budgétaires et monétaires restrictives va amener une envolée des taux d'intérêt réels. Dans le même temps, la chute des cours internationaux de leurs principales exportations précipite les pays du Sud dans une crise de l'endettement sans précédent. La crise conduit inéluctablement le Sud vers l'ajustement. D'essence néolibérale, l'ajustement s'intéresse au rétablissement rapide des équilibres économiques fondamentaux des pays " bénéficiaires ", mais également à l'inclusion de ces pays dans la mondialisation.

Chapitre 1. Les origines de l'ajustement
Chapitre 2. L'ajustement selon le FMI et la Banque Mondiale : le " consensus de Washington "

Troisième Partie : Du consensus de Washington au post-consensus

Les résultats mitigés de l'application du consensus de Washington vont engendrer des critiques de plus en plus nombreuses malgré les arguments des institutions de Bretton Woods (IBW) concernant l'insuffisante mise en œuvre des réformes. En fait, le consensus de Washington bute sur le politique. Pour agir dans ce domaine, malgré l'interdiction qui leur est faite dans leurs statuts, les IBW vont contourner l'obstacle par le biais de la réforme des institutions et de la " bonne gouvernance " dans le cadre du post-consensus de Washington. L'objectif des dites réformes restant le même : imposer la mondialisation néo-libérale au Sud.

Chapitre 1. Les résultats nuancés des PAS et les résistances aux réformes
Chapitre 2. Du consensus de Washington au post-consensus : l'objectif change-t-il ?

 

Depuis plus de vingt années le Sud s'ajuste en appliquant les " conseils " des IBW. Les inégalités, la pauvreté, les problèmes sanitaires… persistent. Il convient peut être de s'interroger sur les objectifs réels ainsi que sur la nature même du processus à mettre en œuvre pour améliorer le sort des populations concernées.

Retour à l'accueil