Résumé

 

Dévaluation du Franc CFA et équilibre des paiements courants

Intervenue le 12 janvier 1994, la dévaluation du franc CFA apparaît comme l'événement essentiel de la décennie en Afrique francophone. Les principaux acteurs, africains ou étrangers, considèrent les résultats obtenus conformes à leurs attentes. En d'autres termes, la dévaluation serait globalement une réussite et, à terme, aucune autre mesure de ce type ne serait à craindre. L’étude des évolutions de la compétitivité externe et de différents postes de la balance courante, conduit à nuancer les jugements favorables communément exprimés. En effet, malgré un environnement externe particulièrement favorable, les résultats obtenus par les pays africains de la zone franc s’avèrent fragiles tant en ce qui concerne la compétitivité externe que la balance courante. De plus, l'existence de profondes disparités de performances entre pays est susceptible de générer des forces centrifuges dont l'intensité pourrait s'avérer critique, dans la mesure où la convergence des politiques économiques nationales resterait insuffisante.

 

Retour aux publications