Résumé

 

« La rente peut-elle se tarir en Afrique ? », Politique africaine, n°58, juin 1995, pp. 127-134.

L’Afrique fait de plus en plus figure de continent atteint du syndrome de la rente, une rente qui, initialement issue du secteur agricole et des industries extractives, perdure à travers la captation de nouvelles sources d’accumulation : aux rentes de l’aide extérieure s’ajoutent désormais celles attachées à la démocratisation, mais aussi à la culture et au commerce des drogues, ainsi qu’au blanchiment de l’argent « sale », à la gestion des opportunités frontalières ou encore à la pérennisation des conflits armés.

 

Retour aux publications